4 étapes clés pour optimiser les flux de transport routier

L’optimisation de la fonction transport est un levier essentiel de productivité et de performance économique d’une entreprise. Maillon crucial du processus de vente il permet de juger la qualité de service global d’une société et il constitue dans certains secteurs un levier de croissance et de différenciation.

Initier une démarche d’optimisation de la fonction transport apporte de nombreux avantages : réduction des coûts, amélioration de la qualité de service aux clients, nécessité de diversifier ses transporteurs, de mutualiser les organisations de sociétés multiples. Cette démarche doit rentrer dans un processus d’amélioration continue : c’est un projet à part entière nécessitant une double réflexion sur l’organisation des équipes logistiques et des outils à déployer.

Une démarche en 4 étapes :

1. La formalisation d’objectifs clairs et fédérateurs

Il est avant tout nécessaire de cerner le besoin, définir les objectifs attendus et fédérer l’ensemble des parties prenantes autour de ces objectifs.

S’agit-il d’une optimisation en vue de la prochaine vague de négociation avec les transporteurs ? D’identifier les pistes d’optimisations pour « éclairer la route » des décideurs ? L’attente concerne-t-elle plutôt la mise en place d’une organisation complète de transport ?

2. Faire un état des lieux complet de la fonction transport

Deuxième étape, faire un état des lieux rapide de la fonction transport permet une montée en compétence de l’activité : organisation actuelle des équipes, identification des processus, analyse des optimisations aux horizons stratégiques, tactiques et pré-opérationnels, outils à disposition sur chacun des horizons, interface avec les outils opérationnels (TMS, ERP, WMS, Outils de production, outils de Track&Trace, BI…).

3. Faire une analyse détaillée des données transport

Troisième étape, à la lumière des attendus métiers et du fonctionnement actuel de l’activité, l’analyse détaillée des données de transport (historiques et prospectives) peut débuter.

Cette analyse a pour objectifs :

  • la détection de régularités sur les flux,
  • la minimisation des km à vide par la recherche de boucles sur les voyages,
  • l’optimisation du taux de remplissage des moyens par la rationalisation du transport.

4. Modéliser le plan de transport cible proposé

Dernière étape, l’analyse effectuée, il convient d’établir une double représentation cartographique et tabulaire des voyages réguliers cibles : des boucles régulières, des voyages récurrents, des boucles statistiques entre voyages équivalents, le tout avec une vision prospective des flux. Cette analyse doit être complétée par une modélisation tarifaire du plan de transport cible proposé, préambule essentiel à la mise en œuvre des recommandations.

Nicolas Melisson
Manager
chez Talan depuis 2009

2018-09-26T10:48:43+00:00